CQFD – N. Sersiron — Peuples, payez leur dette

Critères de convergence, plans d’austérité tous azimuts, règle d’or… Le péquin moyen, dont nous sommes, n’y entrave en général que dalle. En revanche, ce qui est certain, c’est que l’entourloupe est destinée à nous faire payer leur crise. Histoire d’approfondir le sujet, CQFD a demandé à un expert de la chose financière de débroussailler un peu le terrain. Il en ressort que l’État, institution censée défendre l’intérêt général contre les intérêts particuliers depuis au moins le siècle des Lumières, s’est vendu, corps et biens, aux appétits du marché triomphant. Seulement voilà, l’un comme l’autre semblent aujourd’hui au bout du rouleau, et les failles béantes ainsi ouvertes laissent quelque espoir de joyeuses expérimentations en attendant la fin de leur monde. Rencontre avec Nicolas Sersiron, vice-président du Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-monde France et président de l’association Échanges non marchands.

Lire la suite

Publicités

Bill Moyers – How Wall Street Occupied America

« After their forty-year “veritable crusade” against our institutions, laws and regulations—against the ideas, norms and beliefs that helped to create America’s iconic middle class—the Gilded Age is back with a vengeance ». Bill Moyers, October 2011

Bill Moyers, né en juin 1934, a été l’attaché de presse du Président Johnson. Il a reçu en 2006, le Lifetime Emmy Award. Il déclarait en 2003 : « The corporate right and the political right declared class warfare on working people a quarter of a century ago and they’ve won. » Il ajoutait : « The rich are getting richer, which arguably wouldn’t matter if the rising tide lifted all boats » et notait : « [t]he inequality gap is the widest it’s been since 1929; the middle class is besieged and the working poor are barely keeping their heads above water. » Voici un texte qui est la retranscription partielle d’un discours que Bill Moyers a donné au Public Citizen’s fortieth-anniversary gala, en Octobre 2011.