Philippe Légé – Une fiscalité injuste et inefficace

 

Depuis vingt-cinq ans, les gouvernements successifs se sont livrés à un sabotage du système fiscal français. Le taux d’imposition des entreprises est passé de 45% en 1986 à 33% aujourd’hui. Le taux marginal de l’impôt sur le revenu est passé de 65% en 1982 à 41% aujourd’hui. Mais il y a plus grave : les taux effectifs sont bien plus faibles, en raison de la multiplication des exemptions. Officiellement estimées à 65 milliards pour la seule année 2011, les niches fiscales représentent en réalité 145 milliards d’euros. Il faut encore y ajouter les niches sociales : chaque année l’Etat paye à la place des employeurs une partie des cotisations sociales (67 milliards d’euros en 2009 selon la Cour des comptes). (Je souligne. Jm BA)