John Marsh – L’éducation suffira-t-elle ? Contre les inégalités, une panacée illusoire.

Alors même que les campements du mouvement Occuper Wall Street (OWS) se multipliaient aux Etats-Unis, une étude très officielle publiée au mois de novembre est venue en éclairer les fondements. Selon le Bureau du budget du Congrès (Congressional Budget Office, CBO), le revenu médian (1) des foyers américains a crû de 35 % entre 1979 et 2007. Pendant la même période, les salaires progressaient sept fois plus vite pour le centile le plus riche (soit 1 %de la population) (2).

Le jour qui suivit l’annonce de ces chiffres, l’éditorialiste Nicholas Kristof — identifié comme « plutôt à gauche » — publia dans le New York Times un article intitulé « Occuper la salle de classe » (3). Tout en prenant la mesure du problème posé par les inégalités socio-économiques aux Etats-Unis, il s’y démarquait des revendications implicites des manifestants : il n’en appelait ni à une augmentation de la contribution fiscale des plus riches, ni à une régulation du système financier, encore moins à l’emprisonnement de banquiers en vue. Lire la suite

Michel Feher – L’économie de la xénophobie

Le réveil tardif des modérés de la droite ne doit pas faire illusion : même si le résultat des élections législatives semble leur ouvrir une petite fenêtre d’opportunité, on voit mal comment l’UMP pourrait fonder son projet de reconquête sur un programme dont l’attachement à la rigueur budgétaire et le combat contre l’assistanat seraient les seules composantes. Faut-il rappeler que la campagne de Nicolas Sarkozy, qui reprenait à son compte les priorités de Marine Le Pen, n’a guère empêché l’électorat conservateur de voter pour lui ? A-t-on oublié les enquêtes d’opinion qui signalent qu’une part considérable des sympathisants de l’ancienne majorité souhaite la formation d’une alliance avec le Front national ? N’est-ce pas pour hâter une pareille recomposition de la droite que tant d’électeurs frontistes refusent de reporter leurs voix sur les candidats d’un parti dont les instances dirigeantes rechignent encore à la formaliser ? Bref, en dépit des remords exprimés par les nostalgiques de la droite d’avant Sarkozy, il est à craindre qu’en cas de désaveu d’une présidence «normale» insuffisamment audacieuse, l’alternance à venir permette à une coalition bleue-brune de s’imposer. Lire la suite

Chris Hedges – Why We Fight

 

I park my car in the lot in front of the rectory of Sacred Heart in Camden, N.J., and walk through a gray drizzle to Emerald Street. My friend Lolly Davis, whose blood pressure recently shot up and whose kidneys shut down, had been taken to a hospital in an ambulance but was now home. I climb the concrete steps to her row house and ring the bell. There is an overpowering stench of garbage in the street. Her house is set amid other brick and wooden residences, some of which have been refurbished under Monsignor Michael Doyle’s Heart of Camden project at Sacred Heart, a Roman Catholic parish. Other structures on Davis’ street sit derelict or bear the scars of decay and long abandonment. Lire la suite

Interview: Joseph Stiglitz Sees Terrifying Future for America If We Don’t Reverse Inequality

Nobel Prize-winning economist Joseph Stiglitz, one of America’s most prescient voices, wrote an article for Vanity Fair several months before Occupy Wall Street was born. « Of the 1%, by the 1%, for the 1% » called attention to the widening gap between rich and poor and its deadly impact on our society and its democratic institutions. In his newly released book, The Price of Inequality, Stiglitz returns to this theme of a divided society, delving into the origins and consequences of economic unfairness. I caught up with Professor Stiglitz and talked to him about how the persistent myths and beliefs associated with our capitalist system help to drive this trend, turning America from a land of opportunity to a land of broken dreams. Lire la suite

Joseph Stiglitz – The Price of Inequality and the Myth of Opportunity

America likes to think of itself as a land of opportunity, and others view it in much the same light. But, while we can all think of examples of Americans who rose to the top on their own, what really matters are the statistics: to what extent do an individual’s life chances depend on the income and education of his or her parents?

Nowadays, these numbers show that the American dream is a myth. There is less equality of opportunity in the United States today than there is in Europe – or, indeed, in any advanced industrial country for which there are data. Lire la suite

Gordon Lefebvre et Eric Martin – L’acte fondateur de l’âge barbare

 

Pour une première fois, nous prenons la plume au Québec en craignant que cela ne puisse entraîner des représailles à notre endroit. Malgré cela, il existe des choses qu’il faut dire et écrire lorsque des crises significatives éclatent qui risquent d’ébranler les fondements mêmes de la démocratie. Depuis le début du conflit étudiant, le gouvernement présente l’augmentation des droits de scolarité comme une décision purement budgétaire qui relèverait du bon sens et de la saine administration. Or, malgré son aspect comptable à première vue, il s’agit dans les faits d’une décision proprement politique, laquelle participe d’un projet néolibéral de transformation du rapport que la jeunesse entretient avec le savoir, les institutions et la société en général. Lire la suite

Noam Chomsky – Plutonomy and the Precariat

Quelques extraits du dernier livre de Noam Chomsky — Occupy — proposés sur TomDispastch.com.

The Occupy movement has been an extremely exciting development. Unprecedented, in fact. There’s never been anything like it that I can think of. If the bonds and associations it has established can be sustained through a long, dark period ahead — because victory won’t come quickly — it could prove a significant moment in American history.

The fact that the Occupy movement is unprecedented is quite appropriate. After all, it’s an unprecedented era and has been so since the 1970s, which marked a major turning point in American history. For centuries, since the country began, it had been a developing society, and not always in very pretty ways. That’s another story, but the general progress was toward wealth, industrialization, development, and hope. There was a pretty constant expectation that it was going to go on like this. That was true even in very dark times. Lire la suite