Eugene Robinson – Death to Austerity

Economic austerity is a dangerous, self-defeating intellectual fad. Perhaps I should say that’s what it was, given Sunday’s election results in Europe. Perhaps I should also say good riddance.

Voters in France, Greece and even Germany—a hotbed of the austerity cult—told their political leaders, in no uncertain terms, that boosting economic growth is more important than cutting government spending. Here in the United States, I hope that Democrats, at least, were paying attention; I fear that the addled ideologues who control the Republican Party will never get the message. Lire la suite

Democracy Now ! – « A Political Implosion »: Anti-Austerity Parties Win Historic French and Greek Elections

Voters in Europe have supported anti-austerity candidates in landmark victories. In France’s presidential election, François Hollande was elected as the first Socialist to lead France in 17 years. Greek citizens rejected two parties in parliamentary elections that had pledged to enact harsh international bailout measures. Meanwhile, Greece’s neo-Nazi Golden Dawn party could enter parliament for the first time. « Just like after 1929, when you start with a Wall Street collapse, which then spreads throughout the breadth and width of the world capitalist economies, similarly, after 2008, we have an economic crisis that shook the foundations of the eurozone, » says Yanis Varoufakis, professor of economic theory at the University of Athens in Greece. « The political class, just like in the 1930s, has failed spectacularly to mount a response to this economic crisis, and now there is a political implosion. »  Amy Goodman – Democracy Now ! May 7, 2012

GUEST: Yanis Varoufakis, professor of economic theory at the University of Athens in Greece.

Video  Lire la suite

Raoul Vaneighem & Yannis Youlountas – Grèce, berceau d’un autre monde

Pour un soutien au combat du peuple grec et pour une libération immédiate des manifestants emprisonnés.

Non, bien que dramatique, ce qui se déroule en Grèce n’est pas une catastrophe. C’est même une chance. Car le pouvoir de l’argent a, pour la première fois, dépassé allègrement le rythme jusque-là progressif, méticuleux et savamment organisé de la destruction du bien public et de la dignité humaine. Et ce, sur une terre aussi réputée pour sa philosophie de vie aux antipodes du modèle anglo-saxon que pour sa résistance inlassable aux multiples oppressions qui ont tenté de la mettre au pas. Le Grec ne danse pas et ne dansera jamais au pas de l’oie ni en courbant l’échine, quels que soient les régimes qu’on lui impose. Il danse en levant les bras comme pour s’envoler vers les étoiles. Il écrit sur les murs ce qu’il aimerait lire ailleurs. Il brûle une banque quand elle ne lui laisse plus les moyens de faire ses traditionnelles grillades. Le Grec est aussi vivant que l’idéologie qui le menace est mortifère. Et le Grec, même roué de coups, finit toujours par se relever. Lire la suite

Paul Krugman – Le nouveau « plan de sauvetage » de la Grèce

La réponse des dirigeants européens « confrontés à une grave insuffisance de la demande – le secteur privé ne dépense tout simplement pas assez – consiste à attendre, déréglementer et libéraliser les échanges. » Paul Krugman assiste médusé à cet entêtement européen à retarder les échéances, à appliquer des politiques non seulement inadaptées mais nuisibles, par manque de courage politique, mais aussi parce que les leçons si chèrement acquises durant la crise des années 1930 paraissent oubliées. Lire la suite

James K. Galbraith – Quelle Europe pour briser les marchés ?

 Extracts : « Les Etats ne peuvent se permettre de perdre le combat qui les oppose aux marchés financiers : la survie d’un système à peu près civilisé en dépend. »

« … il s’agirait là d’une évolution radicale. Mais peut-on encore espérer une évolution qui ne le soit pas ? Quiconque peut-il encore douter que l’architecture néolibérale de l’Europe est en train de s’effondrer ? L’alternative est simple : radicalité désastreuse de la rigueur budgétaire ou radicalité constructive du plein emploi. Radicalité bancaire ou radicalité sociale « 

Au début du mois de janvier, le gouvernement grec convoque en urgence un aréopage d’experts en économie. Parmi eux, un fonctionnaire du Fonds monétaire international (FMI) explique sèchement au premier ministre qu’il doit démanteler l’Etat-providence. Un autre conseiller, appartenant à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), lance d’un ton jovial : « Une décision qui horrifie tout le monde, y compris vos propres partisans, ne peut être qu’une bonne décision. » Lire la suite

Dominique Linhardt – L’extrême droite, passager clandestin de l' »orthodoxie financière »

Dirigé par l’ancien vice-président de la Banque centrale européenne (BCE) Lucas Papadémos, le nouveau gouvernement grec compte dans ses rangs, outre des membres des formations majoritaires de la gauche socialiste et de la droite conservatrice, deux ministres issus du parti Laïkos Orthodoxos Synagermos (LAOS) [Alerte populaire orthodoxe]. On ne peut qu’être frappé par le registre euphémique qui a servi à décrire ce retour de l’extrême droite aux affaires de l’Etat, lorsqu’il n’a pas tout simplement été ignoré. Le LAOS a en ligne de mire le scrutin national prévu en février 2012 et cherche dans le surplus de légitimité que confère la participation gouvernementale, un tremplin pour renforcer sa position électorale. Que le calcul s’avère juste ou non, reconnaissons qu’il s’agit d’une stratégie de conquête du pouvoir. Lire la suite