Joseph Confavreux – Retour sur la condition ouvrière et le vote populaire

En 1934, la philosophe Simone Weil quitte son métier d’enseignante pour aller travailler comme « manœuvre sur la machine », pour partager la vie des ouvriers. En 1951, huit ans après sa mort, paraît son ouvrage, La Condition ouvrière, recueil de textes issus principalement de son journal, où elle s’adresse ainsi à ses camarades d’usine : « Je vous demande de bien vouloir prendre une plume et du papier, et parler un peu de votre travail. Si un soir, ou bien un dimanche, ça vous fait tout d’un coup mal de devoir toujours renfermer en vous-même ce que vous avez sur le cœur, prenez du papier et une plume. » Lire la suite

Publicités

Christian Laval – La première victoire du Front de Gauche

D’ores et déjà le Front de gauche a gagné. Certes pas les élections, mais une existence. Ce qui pour le moment où nous sommes est l’essentiel. Exister, ici, c’est enfin pouvoir peser sur la vie politique et donner aux résistances et aux revendications des salariés et de la population un horizon politique qu’elles avaient perdu. Lire la suite

Noam Leandri et Louis Maurin – Les assistés de la France d’en haut sont-ils « intouchables » ?

« Comment vous vivez l’idée d’être un assisté, ça vous gêne pas de vivre sur le dos des autres ? ». « Ca va merci. Et vous ? » Ce dialogue entre François Cluzet, riche handicapé assisté d’une kyrielle d’aides et Omar Sy, demandeur d’emploi, tiré du film Intouchablesd’Olivier Nakache et Eric Toledano, en dit long sur la société française. La France est pour partie un pays « d’assistés ». Dans l’immense majorité des cas, il s’agit d’aider les plus démunis à ne pas verser dans la misère. Mais le soutien de la collectivité ne se résume pas aux plus pauvres, loin s’en faut. Le problème, c’est qu’en haut de la hiérarchie sociale, on se permet de faire la leçon à une France qui peine à boucler ses fins de mois. Lire la suite

Jacques Bidet – Et nous voyons apparaître une nouvelle conscience de classe

La faucille et le marteau ont disparu, nobles outils des paysans et ouvriers de jadis. Mais le drapeau rouge est de retour, jeune comme au premier jour, flamboyant, innombrable. Avec l’Internationale et le poing levé, côté cœur, dit-on. Et le discours de classe.

L’idée d’un «parti de la classe ouvrière» était lentement tombée en désuétude. Les ouvriers restaient nombreux. Mais la classe ouvrière, du fait de la déconstruction de ses «forteresses» industrielles, cessait progressivement d’être une force sociale consciente de soi. Les communistes eux-mêmes délaissaient le registre de la classe, tenu pour celui d’une obscure langue de bois, pour le registre de la politique, celui de cette scène publique où s’opposent la droite (avec son extrême) et la gauche (avec sa vraie gauche, la gauche de gauche). C’est cette vision politiste binaire qui est entrée en crise. On repart dans la «lutte des classes». Lire la suite

Jérôme Leroy – Mélenchon ? Un roman noir

Je n’ai pas toujours eu envie d’écrire du roman noir. Au commencement, j’avais plutôt une nature heureuse, rêveuse, presque indolente et j’aimais, j’aime toujours d’ailleurs, des écrivains qui n’allaient pas dans le sens de l’engagement familial. Un engagement qui se partageait entre communistes, socialistes et chrétiens de gauche. Oui, dans ma bibliothèque, il y avait Aragon et Vailland, les surréalistes mais aussi Toulet, Morand et Nimier. D’une certaine manière, le style pour moi excusait tout, la littérature me semblait une sorte de zone franche où l’on pouvait n’avoir comme loi que le goût et les affinités électives. Lire la suite

Jacques Le Bohec – Affaire Merah : les journalistes ont-ils cédé à une « théâtralisation morbide » ?

La séquence qui s’est déroulée la semaine dernière à partir de la ville de Toulouse est riche d’enseignements. Elle n’a pas fini de faire couler de l’encre, après le sang de militaires que le tueur considérait comme des traîtres et de juifs, dont trois enfants, considérés par lui comme complices des morts d’enfants palestiniens. Les points d’entrée dans l’événement sont donc multiples, donnant lieu à de nombreux discours, de l’avocat du tueur à l’ancien patron du GIGN en passant par des « criminologues » et des candidats à la présidentielle. Dans ces prises de parole se mêlent l’exutoire après la tension et les débats pour imposer une vision des choses favorable à ses intérêts sociaux. Dans cette cacophonie, les médias ne sont pas des observateurs extérieurs mais des protagonistes dotés, comme chacun, de leur propre logique. Lire la suite

Christian Chavagneux – Comment USB organise une fraude massive à partir de la France

C’est un livre explosif que publie aujourd’hui Antoine Peillon, grand reporter au journal La Croix. Bénéficiant d’informations de toute première main il montre comment la banque suisse UBS organise depuis la France un système massif d’évasion et de fraude fiscale vers les paradis fiscaux. A lire absolument. Lire la suite