Catastroïka – Documentaire Infowar

« Les créateurs du Debtocracy , le documentaire vu par plus de 2 millions de spectateurs, reviennent avec une nouvelle production. CATASTROÏKA cherche les conséquences de la liquidation totale de la Grèce.

Révisant des exemples de privatisations dans des pays développées, CATASTROÏKA essaie de prévoir ce qui va se passer si le même modèle s΄applique à un pays sous surveillance économique… » Fondation Copernic


* * *
Publicités

Philippe Marlière – La social-démocratie face à la crise de la zone euro

Interview à paraître dans la revue Synchrona Themata (Grèce) en juin 2012. Numéro spécial consacré à la social-démocratie face à la crise de la zone euro.

Synchrona Themata  :  Depuis les années 1990, l’introduction de l’Union économique et monétaire européenne liée à une discipline monétaire et budgétaire strictement «orthodoxe», a imposé de fortes contraintes sur les politiques économiques et sociales chères à la social-démocratie européenne. Les sociaux-démocrates en Europe ont même pris le risque de rompre de façon permanente avec le noyau ouvrier de leur électorat. Comment expliquez-vous cela? Croyez-vous qu’il y avait une voie différente pour les sociaux-démocrates? Lire la suite

Barbara Ehrenreich – How the poor are made to pay for their poverty

Individually, the poor are not too tempting to thieves, for obvious reasons. Mug a banker and you might score a wallet containing a month’s rent. Mug a janitor and you will be lucky to get away with bus fare to flee the crime scene. But as Businessweek helpfully pointed out in 2007, the poor in aggregate provide a juicy target for anyone depraved enough to make a business of stealing from them. Lire la suite

Bernard Schwengler – La dette des uns est le patrimoine des autres

Il est relativement courant de pointer du doigt la permanence des déficits publics français depuis trois décennies et l’ampleur de la dette publique qui en résulte. Il est moins fréquent d’aborder cette question du point de vue des excédents et créances privés qui en constituent la contrepartie.

En effet, la contrepartie de la dette publique réside dans l’existence d’une créance privée d’un montant rigoureusement équivalent. De 1981 à 2010 en France, le montant des déficits publics a été équivalent à la capacité de financement (différence entre le revenu et les dépenses) des ménages, soit 3,4 % du produit intérieur brut (PIB) en moyenne annuelle, alors que le besoin de financement des sociétés représentait environ 1 % du PIB. Lire la suite

Paul Krugman : We Could End This Depression Right Now

The central message of Paul Krugman’s new book, End This Depression Now! is simple: It doesn’t have to be like this. No external dynamic is keeping unemployment at more than 8 percent and consigning a generation of young workers to an economy in which risk is plentiful and opportunities scarce. It is only a failure of political will — and an almost universal embrace of conservative voodoo economics – that is keeping us mired in this dark economic moment.

Of the 2009 stimulus, Krugman writes, “Those who had more or less the right ideas about what the economy needed, including President Obama, were timid, never willing either to acknowledge just how much action was required or to admit later on that what they did in the first round was inadequate.” Instead of treating the dismal jobs picture as a crisis requiring their full attention, Washington “pivoted” to talking about the deficit – a phantom menace — at precisely the wrong time. “People with the wrong ideas,” Krugman writes, “were vehement and untroubled by self-doubt.”

This week, Paul Krugman appeared on the AlterNet Radio Hour to discuss his book. Below is a lightly edited transcript of the conversation (you can listen to the entire show here): Lire la suite

Amartya Sen – The Crisis of European Democracy

If proof were needed of the maxim that the road to hell is paved with good intentions, the economic crisis in Europe provides it. The worthy but narrow intentions of the European Union’s policy makers have been inadequate for a sound European economy and have produced instead a world of misery, chaos and confusion.

There are two reasons for this. Lire la suite

Noam Chomsky – Sur le suicide économique de l’Amérique

LF : Nous allons commencer par un panorama. Comment décririez-vous la situation où nous nous trouvons, historiquement ?

NC : il y a soit une crise soit un retour à la norme d’une stagnation. Un point de vue veut que la norme soit la stagnation et que parfois on en sorte. L’autre veut que la norme soit la croissance et que parfois on puisse entrer en stagnation. On peut débattre cette question, mais la période veut que l’on soit près de la stagnation mondiale. En l’état des principales économies capitalistes, les États-Unis et l’Europe, c’est la croissance basse et la stagnation, avec une différenciation du revenu très forte dans un changement — un changement stupéfiant — de la production à la « financiérisation ».

Les États-Unis et l’Europe se suicident de différentes manières. En Europe, c’est l’austérité au cœur de la récession, c’est ce qui a garanti la catastrophe. Il y a une certaine résistance en ce moment. Aux États-Unis, c’est essentiellement la production délocalisée et la financiérisation, et se débarrasser de la population superflue en l’incarcérant. Lire la suite