Mélenchon – Lafontaine contre Merkel-Sarkozy

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et l’Allemand Oskar Lafontaine (Die Linke) se sont rencontrés à Strasbourg ce mercredi pour proposer un autre visage du couple franco-allemand. Contre l’austérité et l’autoritarisme, ils appellent à la fraternité des peuples.

Les deux leaders de gauche d’un côté et de l’autre du Rhin ont montré une belle unité. Il faut dire que Oskar Lafontaine était présent lors de la fondation du Parti de gauche en novembre 2008, et que de son côté Jean-Luc Mélenchon a pour modèle le parti Die Linke. Cette rencontre avait un but fort : « dire qu’il existe en Europe autre chose que la voie de l’austérité Merkel-Sarkozy et autre chose que les ronds de jambes entre (le président du SPD) Sigmar Gabriel et François Hollande » a expliqué le candidat du Front de Gauche.

Pour M. Lafontaine qui défend « une gauche se battant pour l’Etat social », les relents de germanophobie en France « ne sont pas raisonnables » car « les peuples sont partout dans la même situation », « grands perdants » de « la dictature des marchés financiers ». Pour l’ex-ministre des Finances allemand, il faut « se battre ensemble contre les nationalismes » et « développer l’Europe ». Jean-Luc Mélenchon a de son côté dénoncé les « incitations au nationalisme » par « les slogans » du type « acheter et produire Français » car « la vraie question c’est comment on relocalise la production » notamment par la « planification écologique ».

Le Front de gauche et Die Linke vont aussi créer un comité de liaison pour démontrer qu’il y a une alternative à gauche se fondant sur « le partage des richesses, la défense du droit à une retraite décente, la relance des services publics » ou « l’éradication de la précarité ». Ils ont à l’occasion produit une déclaration commune, sous forme d’adresse aux salariés européens dans laquelle ils exigent « la convocation de référendum » sur le nouveau traité.

  • Les dirigeants actuels de l’Union Européenne nous mènent au désastre.

« Pendant des années, ils ont donné toujours plus de pouvoir à la finance. Le bilan est catastrophique. L’environnement est sacrifié. Le chômage explose. Les salariés sont pressurés et appauvris. L’économie réelle est prise en otage par les banques.

A présent, au nom de la crise qu’ils ont provoquée, les gouvernements européens veulent continuer et aggraver les politiques d’austérité. Sous la pression d’Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, ils ont décidé d’écrire un nouveau traité qui retirerait aux peuples européens le droit de décider librement de leur budget afin d’imposer partout la rigueur. Aucun d’eux n’a prévu de demander l’avis au peuple sur un texte aussi fondamental. C’est la fuite en avant dans l’Europe austéritaire. Parce que l’Europe ne peut se faire sans ni contre les peuples, nous exigeons la convocation de referendums sur ce traité dans nos pays. » Lire la suite de la déclaration commune de Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche à l’élection présidentielle de 2012, et d’Oskar Lafontaine, membre fondateur du parti Die Linke et ancien député du Bundestag.

L’Humanité, 14.12.2011

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s